La France remet la Légion d’honneur à un vétéran péruvien [es]

Durant une cérémonie organisée à Pucallpa, l’Ambassadeur de France au Pérou, Fabrice Mauriès, a remis la Légion d’honneur à M.Jorge Sanjinez, en signe de remerciement de la République française pour son courage et son parcours exemplaire durant la Seconde Guerre mondiale.

En 2014, la France a commémoré le 70ème anniversaire de sa libération et a rendu hommage à ses libérateurs. Parmi eux figuraient les membres de la Brigade Piron, 1er Groupement Indépendant Belge qui ont reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2015. Cependant, Monsieur Jorge Sanjinez n’a pas pu assister à la cérémonie pour se trouver à 10000 kilomètres. Afin de "corriger cette injustice", l’Ambassadeur de France au Pérou, Monsieur Fabrice Mauriès, a tenu à faire le déplacement et s’est rendu mercredi 22 février à Pucallpa pour rendre hommage au vétéran, qui a fêté ses 100 ans en janvier.

JPEG - 90.1 ko
(JPEG - 90.1 ko)

De nombreuses personnalités ont assisté à la cérémonie qui s’est déroulée sur la Place d’Armes de Pucallpa : le vice-ministre de la Défense, l’Ambassadeur Librado Orozco, le Commandant Général de l’Armée de Terre, le Général Luis Humberto Ramos, les parlementaires de Ucayali, Monsieur Carlos Tubino et Monsieur Glider Ashñahua, le Président du Gouvernement Régional de Ucayali, Monsieur Manuel Gambini, le Maire de Pucallpa, Monsieur Antonio Marino Panduro et le Consul Belge, Monsieur Jan Desmadryl, ainsi que de nombreuses autorités politiques et des représentants de l’Armée de Terre péruvienne.

JPEG - 146.1 ko
(JPEG - 146.1 ko)

L’Ambassadeur de France au Pérou a souligné quelques dates clés de la vie du vétéran péruvien : "un parcours qui a surmonté les eaux tumultueuses du XXème iècle et qui a conduit un jeune péruvien né à Moquegua à participer au plus grand conflit de l’histoire, un conflit qui a déchiré l’Europe et marqué l’histoire mondiale pour toujours".

Jorge Sanjinez est né le 24 janvier 1917 à Moquegua, pendant que les armes ensanglantaient déjà l’Europe durant la Première Guerre Mondiale. Après avoir passé son enfance et sa jeunesse entre la Bolivie et le Pérou, il voyage à Lima en 1930, où il obtient plusieurs emplois et est témoin des croissantes tensions dues au contexte international, axées au Pérou autour des communautés d’origine japonaise.

En décembre 1942, il apprend que la Belgique accepte des volontaires étrangers pour participer aux combats en Europe, et en janvier 1943, il répond à l’appel de l’Armée Belge, dont l’état-major se trouve alors en Grande-Bretagne. Après un voyage à travers Panama et Cuba, il arrive aux États-Unis. À New York, il reçoit une formation militaire de base avant de passer au Canada où il poursuit son instruction militaire au Camp de Joliette au Québec.

En juin 1943, il embarque sur le Queen Mary à destination de l’Irlande pour rejoindre ensuite Londres où il est affecté au 1er Groupement Indépendant Belge (Brigade Piron), commandé par le Colonel Piron. En Angleterre, il fait la connaissance des soldats de différentes nationalités (australiens, canadiens, néo-zélandais, américains, français, belges, polonais), qui participeront aux opérations du débarquement et de la libération de l’Europe.
Le 29 juillet 1944, les 2000 hommes de la Brigade Piron sont mis en alerte et le 4 août, Jorge Sanjinez monte à bord du 4 Liberty Ships Henry Austen pour traverser la Manche le 6 août. Le 8 août 1944, la Brigade Piron est placée sous le commandement de la 6ème Division Aéroportée Britannique et débarque sur la plage de Courseulles-sur-mer, en Normandie.

Pendant le mois d’août 1944, Jorge Sanjinez participe aux violents combats qui ont eu lieu en Normandie et libère de nombreux villages et villes de la côte française. Le 29 août, il arrive avec ses compagnons aux bords de la Seine. La Brigade Piron est alors détachée du front. Elle rejoint la Belgique et fait une entrée triomphale à Bruxelles.

JPEG - 165.1 ko
Association des Anciens de la Brigade Piron (JPEG - 165.1 ko)

Le 22 septembre 1944, les soldats de la Brigade arrivent aux Pays-Bas où les violents combats se poursuivent. Le 15 avril 1945, Jorge Sanjinez est promu Caporal. Après quelques jours, il est envoyé sur une mission dangereuse qui lui vaudra quelques ans plus tard, l’octroi de la Croix de Guerre. En mai et juin 1945, la Brigade Piron est redéployée aux Pays-Bas en qualité de force d’occupation puis en Allemagne après la capitulation. Le 1er août 1945, M.Sanjinez reçoit le grade de sergent. "En janvier 1946, il retourne au Pérou après avoir consacré 3 années de sa vie, de sa jeunesse à la liberté, à notre liberté", souligne l’Ambassadeur de France.

Après être retourné au Pérou, Jorge Sanjinez a habité à Chiclayo et à Lima avant de s’installer à Pucallpa en 1970, où il a fait connaissance de son épouse actuelle. Il n’a jamais perdu le contact avec ses "frères d’armes". En 1994, il a fait un voyage à Bruxelles pour participer au 50eme anniversaire de la libération de la ville, où il a défilé avec ses camarades de la Brigade Piron. En 2001, il a reçu l’Ordre du Roi Léopold II.

Après la Seconde Guerre Mondiale, la Brigade Piron, dont Monsieur Sanjinez est le doyen, est devenue un modèle et son ordre de bataille a servi d’inspiration pour la restructuration de l’Armée Belge. "La France remercie Monsieur Sanjinez pour son courage, son engagement et son parcours exemplaire", a déclaré l’Ambassadeur de France avant de décorer le vétéran péruvien. "Aujourd’hui, Monsieur Sanjinez se joint au cercle très serré des Péruviens décorés avec les insignes de la Légion d’Honneur à titre militaire comme le célèbre aviateur Juan Bielovucic Cavalié, pionner de l’aviation mondiale qui a participé à la Première Guerre Mondiale comme volontaire de l’Armée de l’air française, qui a également reçu la Croix de Guerre et soutenu la France libre pendant la Seconde Guerre Mondiale", a ajouté l’Ambassadeur Mauriès rappelant un chapitre de l’histoire militaire commune de la France et du Pérou. Une histoire qui comprend aussi des prouesses comme celles du contre-amiral Abel-Nicolas Georges Bergasse du Petit Thouars lors de la défense de Lima en 1881, ou d’autres événements marquants comme la Mission du Colonel Clément au Pérou en 1898, ou plus récemment le lancement du satellite PerúSAT-1, depuis la Guyane française. L’Ambassadeur Mauriès a également souligné l’appui de nombreux Péruviens à la France libre entre 1940-1944. "A travers cette distinction, nous souhaitons célébrer aussi les valeurs partagées par le Pérou et la France. Il s’agit des valeurs démocratiques, humanistes et de liberté pour lesquelles Monsieur Sanjinez, avec certains de ses camarades de la Brigade Piron, a traversé un hémisphère pour défendre des idéaux que la barbarie ne pouvait pas vaincre ni effacer", a insisté l’Ambassadeur Mauriès, qui n’a pas caché sa fierté de remettre à Monsieur Sanjinez les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, devant ses amis, sa famille et les plus hautes autorités civiles et militaires.

À Pucallpa, tous étaient très fiers de rendre hommage à leur "vétéran héroïque" qui, selon le représentant de la France, "est passé du statut de combattant à celui de libérateur" : "Avant, c’était un homme, aujourd’hui, c’est un héros."

JPEG - 188.4 ko
(JPEG - 188.4 ko)

Dernière modification : 08/03/2017

Haut de page