Le Pérou en état d’urgence

Lors d’un message à la Nation, le président péruvien Martín Vizcarra a annoncé que l’état d’urgence sera prolongé dans l’ensemble du pays jusqu’au 10 mai inclus, afin d’éviter la propagation du Covid-19. Pour rappel, l’état d’urgence est entré en vigueur le 16 mars au Pérou.

Durant cette période, toute personne se trouvant sur le territoire doit respecter une mesure dite « d’isolement social » (« aislamiento social ») obligatoire et doit rester confinée à domicile ou à l’hôtel. Seules les personnes employées dans quelques secteurs clefs (banques, santé, supermarchés) peuvent se rendre sur leur lieu de travail.

Il n’est possible de se déplacer que pour se rendre dans un centre de soin, à la pharmacie ou pour acheter les denrées nécessaires (pour se faire, les autorités demandent qu’une personne par foyer aille au supermarché ; cette personne doit toujours être munie d’une carte d’identité).

Attention : Le dimanche, toutes les personnes ne travaillant pas dans un secteur clef ont l’interdiction de sortir.

Tout déplacement non autorisé est déconseillé. Les forces armées sont déployées dans le pays pour faire respecter l’état d’urgence et l’isolement social.

Depuis le 18 mars, un couvre-feu est en vigueur de 18h à 4h du matin dans l’ensemble du pays, afin que la population reste à domicile. Dans les régions de Tumbes, Piura, Lambayeque, La Libertad et Loreto, il commence à 16h et termine à 4h du matin.

La situation dans le pays est calme. Il n’y a pas de pénurie mais il est recommandé de s’approvisionner pour éviter de se rendre au supermarché.

A ce stade, 943 personnes sont décédées des suites du coronavirus.

Pour information, le texte du Décret suprême déclarant l’état d’urgence nationale au Pérou

Aux voyageurs : retrouvez les dernières informations liées au Covid-19 dans notre article

Dernière modification : 30/04/2020

Haut de page